Textes

1. De nouveau sur Francysk Skaryna en Padoue: les nouvelles possibilités de lecture de documents anciennement connus. En trois parties. Publié en Anglais et Biélorusse dans Belarusian Review – Winter 2014, vol. 26, No. 4. P. 17-23; Spring 2015, vol. 27, No 1. P. 23 -28; Summer 2015, vol. 27, No. 2. P. 21-28.

Lire l’intégralité en Anglais: Again About Skaryna in Padua: New Possibilities of Reading the Old Documents. In Three Parts.

Lire l’intégralité en Biélorusse: Ізноў пра Скарыну ў Падуі: новыя магчымасцi прачытання старых дакументаў. Час, кантэкст, абставiны i прысутныя.

L’article exploite les documents déjà bien connus en historiographie – les documents de la défense doctorale de Francysk Skaryna en Padoue. La nouvelle lecture de ces documents contribue à combler certaines lacunes dans la biographie de Francysk Skaryna, par exemple, concernant le temps exact de sa défense. Par ailleurs, une comparaison des actes de la défense de Francysk Skaryna avec les dossiers des autres candidats permet de mieux évaluer le cas de Skaryna et le voir dans un contexte de vie universitaire et de connaissances médicales dans l’Europe de la Renaissance. La défense de Francysk Skaryna est entièrement régulière et compatible avec les procédures bureaucratiques habituelles à l’époque. L’article explique que les examens Privatum et Gratia ne sont pas des cases singulières et spécifiques notamment au regard de Francysk Skaryna, comme la plupart des chercheurs le disent. En réalité, son examen comprenait trois étapes parfaitement traditionnelles. La première, Gratia, représentait un appel au Saint Collège et une demande à la «miséricorde». La seconde, Tentativum, était l’examen blanc, qui, en fait, était décisive pour savoir si le candidat reçoit un degré ou non. La dernière étape, Privatum (attention à la traduction – dans l’historiographie biélorusse, la traduction «spécial» pour «privatum» était faussement adoptée quasiment partout; ici on emploie «privatum» dans le sens  «personnel»), – cette étape était un examen pro forma, lorsque les candidats reçoivent leurs insignes doctorales. Néanmoins, l’étude comparative sur les coûts de l’examen, les nouveaux détails sur les personnes présentes lors de l’examen, l’analyse du contexte médical et philosophique de cette époque, nous permettent de considérer le cas de Francysk Skaryna dans une perspective différente. Certainement, le séjour de Skaryna à Padoue était décisif pour son développement en tant que médecin et imprimeur. L’analyse de l’audience de son examen (33 personnes) démontre qu’au moins trois d’entre eux étaient très probablement (et dans le cas de B. Sanvito, sûrement) étaient impliqués dans l’édition de livres. L’étude approfondie permit d’établir l’identité de ce reverendus dominus Bartholomeus de S. Vito – qui était en réalité le célèbre scribe de Padoue Bartolomeo Sanvito – copiste, enlumineur, antiquaire, l’un des inventeurs de l’italique, en contact avec de nombreux humanistes italiens, y compris l’éditeur brillant Alde Manuce. Cette «matérialisation» de la défense doctorale de Francysk Skaryna peut contribuer à la compréhension plus profonde de ses liens avec le monde de la Renaissance et les raisons de son engagement pour devenir un pionnier du livre imprimé en Biélorussie. En outre, l’article propose l’analyse détaillée de l’affaire «Datia», les cartes, les témoignages et les péripéties des déplacements du nom latin «Datia» au Danemark – renforçant l’hypothèse que artium doctor Francysk Skaryna en faisant son doctorat en médicine, était vraiment secretarii Regis Datiae – le secrétaire du roi du Danemark.

Lire le résumé en Russe.

2. Une nouvelle fois sur le portrait de Francysk Skaryna, ou l’importance de «lire» les gravures. Publié en Biélorussie, Minsk, avec des erreurs de la part du comité de rédaction: Крынiцазнаўства i спецыяльныя гiстарычныя дысцыплiны. Рэд. О. Л. Лiпнiцкая, С. М. Ходзiн. Мiнск: Выд. Белдзяржунiверсiтэта, 2015.
Cet article montre certains résultats et certaines perspectives de lecture «en profondeur» des documents déjà bien connus (i.e. le portrait de Francysk Skaryna), en découvrant de nouveau les détails dans le symbolisme de Skaryna et sa biographie. Plusieurs sujets variés sont abordés: les symboles du portrait, les marques d’imprimeur, le problème de Datia / Danemark, la date d’anniversaire de Francysk Skaryna et d’éclipses solaires. Après les premières tentatives d’évaluer le cas de Skaryna dans le contexte de la vie intellectuelle de la Renaissance européenne (*Lire ce texte en Anglais: Again About Skaryna in Padua: New Possibilities of Reading the Old Documents. In Three Parts), cet article cherche à réexaminer l’autoportrait de Francysk Skaryna. Nos recherches et décodage de certains symboles complètent une image (trop) canonique de Francysk Skaryna, qui est souvent simplifié comme un intellectuel singulier de la Renaissance, «lost in translation» en Biélorussie. De toute évidence, les connexions de Skaryna avec le monde de la Renaissance européenne étaient beaucoup plus fortes que l’on pensait précédemment. Des noms tels que B. Sanvito, G. van Ghemen, J. Veldener et éventuellement de W. de Worde, J. Lettou, P. Liechtenstein et d’autres en rapport avec Francysk Skaryna, nous permettent de voir ses activités dans le plus riche contexte européen.

Lire cet article en rédaction d’auteur (Russian): Вновь портрет Франциска Скорины, или о необходимости «читать» гравюры (оригинал статьи на русском в авторском варианте).

3. Discours culinaires du nationalisme biélorusse: «véritable cuisine biélorusse» et «mangeurs de pommes de terre». Publié dans: East / West Journal. Neo-Anti-Colonialism vs Neo-Imperialism: the Relevance of the PostColonial Discourse in the Post-Soviet Space. Dir. par Gelinada Grinchenko et Tetiana Dzyadevych. Vol. 16—17.Kharkiv: The Kowalsky Eastern Ukrainian Institute, 2013, p. 235-256.
Cet article tâche de présenter le processus de la construction nationale de la Biélorussie à travers le prisme de l’histoire alimentaire, ainsi que dans la représentation de l’alimentation dans l’historiographie biélorusse. La société de consommation contemporaine qui se développe en Biélorussie, à la recherche de sa propre identité, évidemment, la trouve dans une des zones les plus «intimes» – dans la cuisine nationale. Cette étude cherche à analyser les tendances principales dans l’historiographie biélorusse contemporaine, et en particulier, l’histoire de la cuisine comme un miroir reflétant certaines tendances et détours de l’idée nationale, en étant dans le même temps l’espace où cette idée nationale est assimilée et «digérée».

Lire l’intégralité en Anglais: Culinary discourses of Belarusian nationalism: On “truly Belarusian cuisine” and “potato-eaters”.

Lire la traduction en Russe: Кулинарные дискурсы белорусского национализма: о «настоящей белорусской кухне» и «бульбашах».

4. Aux origines de toutes les histoires: les problèmes d’identité et «l’Autre» dans l’historiographie (post)moderne. Publié dans : Ейдос / ΕΊΔΟΣ: Альманах теорії та історії історичної науки. Випуск 2, частина 1. Київ: Iнститут історії України НАН України, 2006. № 2. Р. 235-253.
Même si cet article a été écrit plus de dix ans auparavant, on a encore intérêt de voir tous ces «autres» et «recherches d’identité» dans le contexte des enjeux européens d’aujourd’hui.

Lire l’original en Russe : Начало всех историй: проблемы идентичности и инаковости в (пост) современной историографии.

5. Historiographie et postmoderne: la question d’identité dans le seconde moitié du XXe – début du XXIe siècle. Monographie. Publiée en Biélorussie, Minsk, 2007. 277 pages.
Peut-être quelque fois «démodé» et un peu «narcissique», ce livre démontre, néanmoins, les problèmes directement liées aux réalités d’aujourd’hui. Les textes portent sur les causes et les conséquences de plusieurs «ismes» – en commençant par le postmodernisme, la déconstruction, le tournant culturel, la «discursivité» et le multiculturalisme, et jusqu’à toutes sortes des «autres»… à travers du prisme d’identité.

Lire l’original en Russe: Историография и постмодерн: вопрос об идентичности во второй половине ХХ – начале XXI веков.

6. Parenting and childhood in contemporary Belarus. Publié dans The Journal of Psychohistory, 2011; Vol 39 (2), pp.145-52.

7. Traductions pour des éditeurs variés (de l’anglais et du français)

Lire en russe: